Une rencontre profitable entre le Conseil Départemental et l’AMR43

logo 600pixel

Le Président du Conseil Départemental a reçu une délégation de l’AMR43 pour échanger sur de nombreux sujets mais aussi pour mieux connaître l’AMR43 en date du 30 juillet 2015.

Cliquer sur le lien suivant : Note-blog-CR-président-CD-amr43-290715

Pierre GENTES

 

(article lu 644 fois)

Articles en relation :

  • Pas d'article en relation

Attention à la glissade vers une république féodale et technocratique

logo 600pixel

A tout vouloir concentrer, les gouvernements successifs ne favorisent-ils pas la l’émergence d’une république féodale et technocratique ?

Il y a une vingtaine d’années, les équipes municipales (votre serviteur en fait partie), voulaient faire de la communauté de communes un outil au service des communes, c’était dans l’esprit Chevènement (1999).

20 ans plus tard, on observe que la communauté de communes n’est pas vraiment l’outil attendu même s’il a permis des progrès avec des mutualisations.

La gouvernance de ces collectivités souffre dans son esprit car il est difficile de faire la part des choses : sur la question de l’intérêt communautaire, sur la question de l’absence d’identité, sur la question de l’enjeu de développement, sur la question du bassin de vie et des services de proximité, sur la question de la mutualisation imposée, sur la question du pouvoir. Une évaluation des retombées économiques de l’investissement réalisé dans l’intercommunalité sur les communes, est-il effectué ? évidemment non, car si l’économique se mesure en volume d’activité et d’emploi, le politique est engrangé par le président. Ces difficultés vont créer, une ambiance avec une vision flou de l’intérêt général et des enjeux pour l’avenir de nos communes, sans perdre de vue que l’élu communautaire cherche à ne pas froisser le maire d’à coté au risque du retour de bâton.

Les élus du conseil communautaire se trouvent dans une structure technocratique suzeraine qui leur échappe et dans laquelle ils sont vassalisés. La méthode du « rouleau compresseur » aboutira à faire approuver les dossiers très souvent à l’unanimité dans les conseils communautaires. C’est précisément un phénomène que l’on observe depuis les débuts de l’intercommunalité avec peut-être un début de contestation face à une telle anomalie de la démocratie.

La gouvernance a été contrainte de créer un exécutif composé des maires dont le but est d’augmenter l’efficacité du « rouleau compresseur ».

C’est ainsi que les conseils communautaires se réunissent dans un esprit de confusion et de soumission, alors que les délégués qui portent l’intérêt de leur commune devraient agir dans un esprit de clarté et de courage. De très nombreux élus n’ont plus le courage de dire non et donc de résister à la technostructure qui va montrer sa puissance en donnant les chiffres qui lui conviennent, bien évidemment préparés à l’avance.

Pour ajouter une couche supplémentaire, si le « rouleau compresseur » est guidé par un calcul politique, alors l’idéologie tient lieu et place de l’intérêt général.

Tout ce passe comme si les élus communautaires se trouvent piégés dans un système qui ne leur permet plus de choix et qui manipule la démocratie. Que vaut une démocratie dans laquelle le choix est plus ou moins imposé et dans laquelle l’information qui est communiquée vers les élus et vers les citoyens est : dosée, élaguée, arrangée. Le cordon de la confiance mutuelle pourrait être amené à se rompre.

Avec la loi NOTRe, le pouvoir a essayé de transférer définitivement des compétences régaliennes des communes (urbanisme, scolaire, etc..) vers l’intercommunalité tout en ayant connaissance de la résistance très forte des élus de terrain. C’est d’ailleurs ce qui s’est produit avec le soulèvement des maires ruraux qui refusent l’autodestruction des communes.

La commune est à la cellule de base de la république. Le département et l’intercommunalité ont besoin de la commune et inversement. Pour éviter l’évaporation de la commune, disons qu’il faut stopper cette glissade vers une république féodale à laquelle nous assistons.

Pierre GENTES

Président AMR43

Maire de Laussonne

(article lu 1028 fois)

Articles en relation :

  • Pas d'article en relation

Copyright © All Rights Reserved · Green Hope Theme by Sivan & schiy · Proudly powered by WordPress