Des élus ruraux pour les prochaines élections régionales

logo 600pixel

Le président de l’AMRF, Vanik BERBERIAN, vient d’écrire aux responsables politique nationaux sur la question de la représentativité des élus ruraux pour les prochaines élections régionales. Il souhaite que « les listes départementales soient composées obligatoirement avec des maires ou des habitants vivant à la campagne en position éligible ».

Vous trouverez en cliquant sur le lien ci-aprés le communiqué de presse des Maires Ruraux relatif à cette nouvelle prise de position en faveur de la défense des territoires ruraux.   Cp AMRF (2)

Pierre GENTES

(article lu 661 fois)

Articles en relation :

  • Pas d'article en relation

Pour une direction de la ruralité et de l’équilibre des territoires

logo 600pixel

Et si on discutait avec les candidats à l’élection régionale de décembre 2015 !!!

1) Après l’élection des conseils départementaux de mars 2015 : Une évolution technocratique du département.

L’association des maires ruraux n’a pas invité les candidats au conseil départemental, lors de la campagne électorale du printemps 2015, à se positionner sur l’avenir des services de proximité dans les villages et l’avenir de la ruralité. Du coup, les candidats n’ont pas (ou peu) parlé de la ruralité au cours de leur campagne électorale ce qui était plus simple. C’est regrettable, au point qu’aujourd’hui la tête du conseil départemental, favorable au projet de loi NOTRe, ignore la commune et ne voit que dans la structure intercommunale. Ce n’est pas faire preuve de reconnaissance pour l’association des maires ruraux qui a défendu le département en juillet 2014, en expliquant qu’il est un maillon de proximité proche des gens. Rien de tout cela, le département glisse inexorablement vers une structure administrative dans laquelle la technocratie a pris le pouvoir sur le politique. De très nombreux maires se sentent, oubliés, méprisés, délaissés par une technocratie puissante et fermée sur elle même. Ce comportement « distant » pourrait éloigner le conseil départemental de la commune, cellule de base de la démocratie et de la république. le risque serait qu’il devienne, ce qu’avez prévu le gouvernement il y a un peu plus d’un an, un service de la région, un service de la Préfecture ou encore un service du ministère des affaires sociales et de la santé.

2) Les élections régionales de décembre 2015 : Pour une direction de la ruralité et de l’équilibre des territoires

► Les associations de maires ruraux devraient être davantage présentes sur le terrain pour obliger les candidats à s’exprimer sur l’avenir de la commune et de la ruralité. L’AMR43 invitera le congrès national des maires ruraux, qui se tient à Murol les 26 et 27 septembre 2015, à se prononcer sur l’idée de demander aux candidats tête de liste aux régionales s’ils envisagent de créer dans les régions une direction de la ruralité et de l’équilibre des territoires. Il semble légitime qu’au sortir de la loi NOTRe le débat électoral intègre une réflexion sur la ruralité pour construire un avenir équilibré des territoires « urbain » et des territoires « ruraux » en scellant des liens forts entre eux.

►L’autre grand sujet d’inquiétude qui ne peut pas passer à coté du débat est la baisse des dotations aux communes et la création prochaine par la loi de la DGF territoriale. L’étranglement financier de la commune est la dernière étape avant le coup de grasse. En effet, si la commune, perd sa légitimité avec l’élection directe des délégués à l’instance communautaire (pour l’instant abandonnée) et si elle perd ses ressources financières, elle est morte.

Vous trouverez en pièce jointe l’article du Progrès et l’article du Renouveau qui donnent l’un et l’autre un bon résumé de la teneur des échanges avec la presse du 8 septembre 2015.

article-le-renouveau-090915

article-le-progres-090915

Pierre GENTES

(article lu 629 fois)

Articles en relation :

  • Pas d'article en relation

Copyright © All Rights Reserved · Green Hope Theme by Sivan & schiy · Proudly powered by WordPress