Le vote électronique anonyme dans le conseil communautaire

3 juin 2019

Pourquoi ne pas mettre en place le vote électronique dans le conseil communautaire ?

Le président de l’Association des maires ruraux du département de l’Aude l’a fait dans sa communauté de communes de 80 élus. Pourquoi pas en Haute-Loire et ailleurs ?

Dans la très grande majorité des communautés de communes , le vote se fait à main levé pour dire si on vote pour ou contre. Résultat , toutes les décisions passent à 90% . Beaucoup de maires n’osent pas se mettre le président du conseil à dos.

Jean-Jacques Marty a fait inscrire le principe du vote électronique anonyme dans le règlement intérieur de l’intercommunalité. L’idée a fait son chemin chez les élus et progressivement le plus grand nombre a demandé le vote électronique. Il s’agit d’une télécommande avec trois positions : Pour, contre ou abstention. Les télécommandes sont nominatives mais il est possible de demander en début de conseil que les votes soient anonymes. Si un tiers des élus demandent le vote anonyme, c’est acté. Les votes sont rapides et le résultat est présenté sous forme de camembert par exemple.

Dans cette communauté de communes, depuis plusieurs mois, le vote est anonyme et cela se passe très bien.

Résultat  : Les décisions ne sont plus toutes adoptées avec 90% des voix mais parfois plus proche de 50%. Les votes sont beaucoup plus représentatifs de l’opinion réelle de l’assemblée.

La formule du vote électronique anonyme va dans le sens de plus de démocratie et de plus de tolérance vis à vis de l’autre. Dans l’Aude, de nombreux élus ne venaient plus aux réunions pour cause de « boule au ventre » en particulier avec les votes importants.  Aujourd’hui, il n’y a quasiment plus d’abstention. 

Pierre GENTES

(article lu 19 fois)

Articles en relation :

  • Pas d'article en relation

Projet de loi sur le statut de l’élu

Vu dans Maire Info du 29 mai 2019.

Sébastien Lecornu annonce un projet de loi sur le statut de l’élu pour le 15 juin 2019. Ce projet de loi serait baptisé projet de loi « sur l’engagement ».

Je cite : « Cela fait plus de dix ans que l’on dépossède les maires, notamment dans les communes rurales, de leur pouvoir de décision. Soit parce qu’on leur a imposé des choses depuis l’Etat, soit parce qu’on leur a imposé des choses vis-à-vis de leur intercommunalité, du département ou de la région ». C’est le constat dressé par Sébastien Lecornu en précisant que le gouvernement allait « répondre » à cette forme de « misère » que connaissent les élus locaux. C’est ainsi que le gouvernement prépare « un grand projet de loi autour de l’engagement » pour permettre, « à quelques mois des municipales », de répondre à une situation assez inédite où beaucoup de communes n’auront peut-être aucun candidat pour être maire ou encore que certains maires n’arriveront pas à boucler leur liste pour les municipales. Le gouvernement devrait annoncer des mesures très précises dans ce projet de loi autour du 15 juin 2019.

L’AMRF et les associations départementales de maires ruraux demandent depuis plusieurs années un statut pour l’élu local. Elles ont alerté les gouvernements successifs sur les difficultés d’exercice de l’activité de maire. Idem pour l’agenda rural, dossier sur lequel le ministre a nommé en mars dernier un groupe de travail qui doit rendre son rapport pour juin 2019.

Le travail d’alerte et de communication continue.

Pierre GENTES

(article lu 35 fois)

Articles en relation :

  • Pas d'article en relation

UNE COMMUNE QUI DEFUSIONNE C’EST POSSIBLE

6 juin 2018

La commune de ROSOY (1127 habitants)  fête les 10 ans de sa renaissance (elle avait fusionnée en 1972 avec la commune de SENS)

La lecture de cet échange révèle des situations que nous connaissons dans nos communautés de communes ou d’agglomération.

une commune défusionnée et pour cause 090618

(article lu 38 fois)

Articles en relation :

  • Pas d'article en relation

La place de la commune dans l’intercommunalité.

le 2 mai 2018

Je vous prie de bien vouloir trouver un sujet de presse relatif à nos travaux de concertation et de réflexion que nous avons menés au cours du premier trimestre de 2018.relevé de notes réunion amr43 210418 presse
Nous revenons sur la question de la place de la commune dans l’intercommunalité et comment construire une intercommunalité choisie et comment construire une intercommunalité choisie.

Pierre GENTES

(article lu 93 fois)

Articles en relation :

  • Pas d'article en relation

Réunion de l’AMR43 du 21 avril 2018

Je vous confirme notre réunion du 21 avril 2018 au centre culturel André Reynaud à VALS PRES LE PUY (invitation en pièce jointe) de 9h00 à 12h00.

Ordre du jour :
9h00 à 9h30 : Accueil café
9h30 à 10h30 : Intervention d’ENEDIS par Denis CADON.
10h30 à 11h15 : Restitution et échanges sur le questionnaire par Pierre GENTES.
11h15 à 12h00 : L’intercommunalité choisie échange et débat par Cécile GALLIEN.
12h00 : Apéritif et collation

Cette réunion est ouverte à tous les élus municipaux que la commune adhère à l’AMR43 ou pas. invitation AMRF-ENEDIS-21042018

Pierre GENTES

Président AMR43

 

(article lu 61 fois)

Articles en relation :

  • Pas d'article en relation

Copyright © All Rights Reserved · Green Hope Theme by Sivan & schiy · Proudly powered by WordPress