ASSEMBLEE GENERALE DES MAIRES RURAUX 2020

Chère et cher collègues

L’assemblée générale des maires ruraux 2020 de la Haute-Loire se tiendra samedi 26 septembre 2020 à 9h30 à la salle polyvalente place de la mairie à LAUSSONNE ,

 L’ordre du jour est le suivant :

9h00 à 9h30 : accueil & café
9h30 à 10h15 : Assemblée Générale 2020.
– Mot d’accueil par Fernand CHAIZE (maire de Laussonne)

– Ouverture de l’assemblée générale : Pierre GENTES (ancien maire de Laussonne)
– Présentation et approbation du bilan d’activités 2019 : Christophe BEDROSSIAN (Maire d’Autrac)
–  Présentation et approbation des comptes 2019 (bilan fin 2019) : Francis DELMAS (Maire de Salettes)
10h15 à 11h00 : Echanges sur la question : comment permettre aux conseils municipaux de s’approprier les nouveaux mécanismes de conduite de l’intercommunalité, outil au service des communes. Débat animé par Pierre GENTES et Cécile GALLIEN (Maire de Vorey)
11h00 à 11 h30 : Intervention du représentant de l’AMRF  et des personnalités présentes.
11h30 à 12h00  Assemblée générale extraordinaire pour l’élection d’un nouveau conseil d’administration de l’AMR43.

12h00 : Fin de réunion et apéro dinatoire

Je vous remercie par avance de bien vouloir annoncer votre participation pour une meilleure organisation en lien avec les régles barrières.

Bien à vous

Pierre GENTES

Président AMR43

Ancien Maire de Laussonne

 

(article lu 38 fois)

Articles en relation :

  • Pas d'article en relation

Intercommunalité, Reprendre la main

Voici un message du Président de l’AMRF
Bien débuter son mandat 2020-2026.   Intercommunalité, reprendre la main ! —>  reprendre en main l’interco dans 36000 communes
 
« Voilà, nous y sommes.
Le mandat qui débute doit marquer un changement notoire dans le fonctionnement des intercommunalités pour en faire de véritables outils au service des communes et du développement des territoires ruraux.  La période qui s’achève a vu s’opposer deux conceptions de l’intercommunalité. Celle qui y voit, à partir d’une réflexion partagée sur l’avenir, le vecteur d’une coopération solidaire, l’outil dans lequel la commune porte la pertinence de la proximité et la légitimité démocratique.  Et l’autre, désincarnée, illustration d’une vision technocratique déformée, qui y voit ce qui à terme, devrait supplanter la commune.

Les Maires ruraux sont viscéralement, obstinément, lucidement, attachés à la première.  Celle qui s’ouvre doit laisser place à celle où il nous faut rappeler avec force que la commune est une entité humaine, démocratique, territoriale, qui assure la continuité dans la proximité (comme on l’a vécu avec la crise sanitaire) et que l’EPCI est, comme son nom l’indique, un établissement public de coopération intercommunale, donc un outil.  C’est parce que nous avons cette ambition pour nos communes rurales que nous devons décupler, en ce début de mandat, cette énergie qui nous caractérise et pousser plus loin nos exigences au seuil de leur installation.  L’intercommunalité fonctionnera grâce à la manière dont vous vous en saisirez, pour la commune dont vous êtes l’élu.e et pour le territoire dans lequel elle est inscrite.
C’est à cela que vous sera utile cet outil concret et complet pour comprendre les nouvelles règles et les enjeux et vous donner des clés pour agir.
Bon début de mandat à vous. »

Vanik Berberian
Maire de Gargilesse-Dampierre
Président de l’Association des Maires Ruraux de France

(article lu 14 fois)

Articles en relation :

  • Pas d'article en relation

Assemblée Générale 2020

 

Je vous propose la date du samedi 26 septembre 2020 pour tenir l’assemblée générale 2020 de l’AMR43 au titre de l’activité 2019.
Au programme :
– De 9h00 à 9h30 : accueil des participants
– De 9h30 à 11h00 : assemblée générale ordinaire (thème à déterminer mais çà ne manque pas).
– De 11h00 à 12h00 : assemblée générale extraordinaire (élection du nouveau conseil d’administration et du bureau).
– A 12h00 : apéritif dinatoire
— > Le lieu de la réunion n’est pas encore retenu mais çà pourrait être : Saint Christophe sur Dolaizon – Saint Paulien – Beaulieu – Laussonne – autres
Je vous invite à retenir cette date et me faire part de vos observations éventuelles.
Bien à vous
Pierre GENTES
Président AMR43

(article lu 31 fois)

Articles en relation :

  • Pas d'article en relation

les maires ruraux s’informent et se forment pour une bonne gestion de la collectivité

8 mars 2020.

Chez les maires ruraux, le mot d’ordre  « des maires au service des maires » pour la bonne gestion de la commune,  tient toute sa place.

Les anciens maires et les maires anciens informent et forment  les nouveaux élus. Ils entrent dans un « microcosme » où se côtoyent des enjeux personnels de pouvoir, des copinages, des ententes, etc… Ils seront invités à prendre des décisions alors autant faire que ce soit les bonnes. Il y va de l’intérêt de leurs concitoyens qui sont aussi et surtout des contribuables.

Un petit exercice de calcul autour d’un exemple d’organisation dans le domaine de l’urbanisme en comparant deux situations.

  • Situation 1 (la bonne décision) : l’instruction des documents d’urbanisme de 45 communes ( 86800 habitants sur 6 communautés de communes) qui constituent le pays de la jeune Loire . Cette activité est réalisée au niveau du Pays avec trois agents qui font le travail d’instruction pour toutes les communes correspondantes.
  • Situation 2 (la mauvaise décision) : L’instruction des documents d’urbanisme de 22 communes qui composent la communauté de communes MLM qui réunit 11200 habitants. Cette activité est réalisée au niveau de la communauté de communes par un agent pour faire le travail de controle de l’instruction des documents d’urbanisme déposés par les particuliers dans les communes.

Sachant que, d’un coté comme de l’autre,  les secrétariats de mairie dans les communes font le même travail à savoir : préparation des dossiers, consultation des opérateurs de réseaux, initialisation de l’application ADS, accueil des pétitionnaires en mairie, etc…

Vous pouvez constater que le cout de fonctionnement de la situation 2 est 3 fois plus élevé que celui de la situation 1.

(article lu 25 fois)

Articles en relation :

  • Pas d'article en relation

La place de la commune dans l’intercommunalité, la grande oubliée dans le débat de l’élection municipale de 2020

Le 23 février 2020. La place de la commune dans l’intercommunalité, la grande oubliée dans le débat de l’élection municipale. Pourquoi le débat public ne vient pas sur cette question ?

Pour rappel, sur le bulletin de vote on trouve à gauche la liste des candidats (es) pour la mairie et à droite la liste des candidats (es) pour la fonction de délégué communautaire. La très grande majorité de la population est invitée à voter mais elle ne sait pas à quoi servent les délégués communautaires

Il faut obtenir 50% des suffrages exprimés (+ une voix)  pour être élu au premier tour. C’est ainsi que dans plus de 90% des communes (moins de 3 listes), il n’y aura qu’un seul tour pour les élections municipales dans beaucoup de départements ruraux.

Une nouvelle fois, les médias locaux et nationaux s’intéressent seulement aux villes de chef lieu de département ou importantes car c’est l’enjeu politique qui l’emporte. Dans ces villes la relation (souvent une agglomération) avec l’intercommunalité n’est pas de même nature que dans les communes rurales.

L’intercommunalité qui devait être un outil au service des communes et devenue un terrain  » d’installation d’une majorité politique » pour les leaders départementaux de la politique.  Alors que la commune est absorbée par l’intercommunalité au point de disparaître dans quelques années de nombreux maires se résignent à cette idée. Comment est-il possible de défendre sa commune (le maire est élu dans sa commune) tout en accompagnant sa disparition ?

Dans le même temps les maires « de combat » qui défendent la commune et ce qu’elle représente sont souvent montrés du doigt comme des « emmerdeurs » par la gouvernance intercommunale qui n’est rien d’autre qu’une majorité politique. Un traitement bien injuste pour celles et ceux qui osent le rural et défendent la France des villages.

Faut-il lancer un mouvement d’ampleur  pour faire entrer la question de l’avenir de la commune et de la proximité dans le débat public ?

Pierre GENTES

(article lu 18 fois)

Articles en relation :

  • Pas d'article en relation

Copyright © All Rights Reserved · Green Hope Theme by Sivan & schiy · Proudly powered by WordPress