les maires ruraux s’informent et se forment pour une bonne gestion de la collectivité

8 mars 2020.

Chez les maires ruraux, le mot d’ordre  « des maires au service des maires » pour la bonne gestion de la commune,  tient toute sa place.

Les anciens maires et les maires anciens informent et forment  les nouveaux élus. Ils entrent dans un « microcosme » où se côtoyent des enjeux personnels de pouvoir, des copinages, des ententes, etc… Ils seront invités à prendre des décisions alors autant faire que ce soit les bonnes. Il y va de l’intérêt de leurs concitoyens qui sont aussi et surtout des contribuables.

Un petit exercice de calcul autour d’un exemple d’organisation dans le domaine de l’urbanisme en comparant deux situations.

  • Situation 1 (la bonne décision) : l’instruction des documents d’urbanisme de 45 communes ( 86800 habitants sur 6 communautés de communes) qui constituent le pays de la jeune Loire . Cette activité est réalisée au niveau du Pays avec trois agents qui font le travail d’instruction pour toutes les communes correspondantes.
  • Situation 2 (la mauvaise décision) : L’instruction des documents d’urbanisme de 22 communes qui composent la communauté de communes MLM qui réunit 11200 habitants. Cette activité est réalisée au niveau de la communauté de communes par un agent pour faire le travail de controle de l’instruction des documents d’urbanisme déposés par les particuliers dans les communes.

Sachant que, d’un coté comme de l’autre,  les secrétariats de mairie dans les communes font le même travail à savoir : préparation des dossiers, consultation des opérateurs de réseaux, initialisation de l’application ADS, accueil des pétitionnaires en mairie, etc…

Vous pouvez constater que le cout de fonctionnement de la situation 2 est 3 fois plus élevé que celui de la situation 1.

(article lu 17 fois)

Articles en relation :

  • Pas d'article en relation

La place de la commune dans l’intercommunalité, la grande oubliée dans le débat de l’élection municipale de 2020

Le 23 février 2020. La place de la commune dans l’intercommunalité, la grande oubliée dans le débat de l’élection municipale. Pourquoi le débat public ne vient pas sur cette question ?

Pour rappel, sur le bulletin de vote on trouve à gauche la liste des candidats (es) pour la mairie et à droite la liste des candidats (es) pour la fonction de délégué communautaire. La très grande majorité de la population est invitée à voter mais elle ne sait pas à quoi servent les délégués communautaires

Il faut obtenir 50% des suffrages exprimés (+ une voix)  pour être élu au premier tour. C’est ainsi que dans plus de 90% des communes (moins de 3 listes), il n’y aura qu’un seul tour pour les élections municipales dans beaucoup de départements ruraux.

Une nouvelle fois, les médias locaux et nationaux s’intéressent seulement aux villes de chef lieu de département ou importantes car c’est l’enjeu politique qui l’emporte. Dans ces villes la relation (souvent une agglomération) avec l’intercommunalité n’est pas de même nature que dans les communes rurales.

L’intercommunalité qui devait être un outil au service des communes et devenue un terrain  » d’installation d’une majorité politique » pour les leaders départementaux de la politique.  Alors que la commune est absorbée par l’intercommunalité au point de disparaître dans quelques années de nombreux maires se résignent à cette idée. Comment est-il possible de défendre sa commune (le maire est élu dans sa commune) tout en accompagnant sa disparition ?

Dans le même temps les maires « de combat » qui défendent la commune et ce qu’elle représente sont souvent montrés du doigt comme des « emmerdeurs » par la gouvernance intercommunale qui n’est rien d’autre qu’une majorité politique. Un traitement bien injuste pour celles et ceux qui osent le rural et défendent la France des villages.

Faut-il lancer un mouvement d’ampleur  pour faire entrer la question de l’avenir de la commune et de la proximité dans le débat public ?

Pierre GENTES

(article lu 11 fois)

Articles en relation :

  • Pas d'article en relation

Pourquoi il faut adhérer à l’AMR43 sans attendre l’élection municipale de mars 2020

25 janvier 2020

1) AG 2020 de l’AMRF le 28 juin 2020 à LYON. L’AMR43 doit y être présente à travers ses délégués (au nombre de 3).

2) L’AMR43 devra tenir une Assemblée Générale Extraordinaire samedi 16 mai 2020 à 9h30. Le lieu reste à déterminer (autour du Puy en Velay).
Je rappelle que le bureau actuel (qui fait aussi fonction de conseil d’administration) est composé de 6 maires, dont certains ne se représentent pas.
L’AMR43 (plus de 85 communes pour l’instant) doit se doter d’un CA d’une douzaine de maires (H et F) élus en mars 2020. C’est au sein du CA que le futur bureau de l’AMR43 sera élu.

3) Votre commune doit adhérer dés maintenant.
Ce n’est pas seulement parce qu’à l’AMF on adhère par habitude et qu’à l’AMRF on adhère par conviction, mais parce que nous portons tous ensemble, le message du monde rural, le message de la commune , le message des maires et des élus municipaux. Vous le savez, ces derniers font lien entre la population et la république.
Les raisons d’adhérer sont nombreuses :
► 1ére raison : En mai 2020 l’AMR43 devra se doter d’un nouveau conseil d’administration
► 2ème raison : Pour être présent dans le nouveau conseil d’administration la commune doit être adhérente à l’AMR43.
► 3ème raison : Les nouveaux maires auront beaucoup de choses à faire après leur élection.
► 4ème raison : L’AMRF est très active et agit en faveur de la ruralité au niveau national (en pièce jointe nos actions en 2019)
► 5ème raison : Il faudra, dés l’élection municipale su 15 et 22 mars 2020 présenter des candidats (liste de maires) lors du renouvellement des instances départementales qui va se dérouler dans les semaines qui suivent (la CDCI ; le SDIS ; Commission Préfectorale Urbanisme ; Etc…)
► 6ème raison : pour travailler sur l’avenir de la ruralité et de ses villages, de la commune et de ses élus dans l’intercommunalité.
► Autres ….

Fiche_pourquoi_adherer_2020

Pierre GENTES

(article lu 33 fois)

Articles en relation :

  • Pas d'article en relation

Adhésion 2020 à l’AMR43 et à l’AMRF

 

30 décembre 2019.

Vous voudrez bien trouver sur les liens suivants :

  1. Le bulletin d’adhésion 2020 à l’AMR43 et l’AMR : bulletin adhesion amr43 et amrf 2020
  2. Un modèle de délibération pour les nouveaux adhérents seulement (inutile pour les communes déjà adhérentes) :  Modéle-de-délibération-pour-adhésion-AMR43
  3. Une lettre de Vanik Berberain (président national de l’AMRF) :  lettre Vanik Berberian 020120
  4. Une fiche « Pourquoi adhérer ? » :  Fiche_pourquoi_adherer_2020

En vous remerciant par avance pour votre soutien à la commune et à la ruralité.

Pierre GENTES

(article lu 57 fois)

Articles en relation :

  • Pas d'article en relation

Bonne année 2020. Citoyens Engagez-vous ! avec les municipales

24 décembre 2019

Les membres du bureau de l’AMR43 adressent leurs meilleurs voeux pour l’année 2020 à toutes les équipes municipales de Haute Loire et les personnels des mairies.

Les maires ruraux continuent le combat pour peser sur le gouvernement afin de réduire les fractures sociales et territoriales que nous connaissons dans le pays.

La ruralité c’est 75% du territoire et 23 millions d’habitants. Ne pas la reconnaître à sa juste place est une erreur sociétale grave.

Avec les élections municipales de mars 2020, nous disons à toutes et tous : Citoyens Engagez-vous !

Bonne année 2020 à vous et vos proches.

Pierre GENTES

(article lu 31 fois)

Articles en relation :

  • Pas d'article en relation

Copyright © All Rights Reserved · Green Hope Theme by Sivan & schiy · Proudly powered by WordPress